8.5/10La fin du monde en trinquant

/ Critique - écrit par plienard, le 02/09/2019
Notre verdict : 8.5/10 - Krassinsky grand crû (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

L'astronome Nikita Petrovitch fait une dramatique découverte : une météorite va s'abattre dans une région de Russie, à Vanavara, et dévaster tout ce qui l'entoure à 100 km à la ronde. Face à la catastrophe qui s'annonce, il tente de prévenir les autorités et le pouvoir en place, jusqu'à la Grande Catherine, impératrice de Russie. Mais il se heurte à l'indifférence et l'incrédulité, voire le sarcasme de ses interlocuteurs. Il décide donc d'aller prévenir lui-même ces pauvres gens, accompagné bien malgré lui  par un grande dadais qu'on lui a fourré dans les pattes. Mais alors qu'ils arrivent à destination, ils se font enlever par des brigands qui comptent bien récupérer une forte rançon.


© Casterman 2019.

 Jean-Paul Krassinsky nous raconte une fable animalière à la fois drôle et cruelle. Un cochon, des chiens, des blaireaux, des lapins et autres ours ou rennes sont les personnages qui constituent ce vaudeville parfois paillard, mais souvent drôle.

En passant par la fable animalière, l'auteur allège le propos cruel de son histoire où trahisons, violences, vilenies et meurtres parcourt les mésaventures du cochon Nikita et du chien Ivan. Mais ne vous y trompez pas, ce sont bien des humains avec des traits d'animaux qui sont racontés ici, dans une histoire étonnante jusque dans sa conclusion où Jean-Paul Krassinsky démontre une grande maîtrise du récit

 

La fin du monde en trinquant
La couverture de l'album - © Casterman 2019.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse