Casterman : Corto Maltese T15, Alix T38

/ Critique - écrit par plienard, le 16/12/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Deux stars de la BD

Alix - Tome 38 : Les Helvètes - note : 7,5/10

Le héros de Jacques Martin est envoyé en Helvétie par Jules César. L'objectif est de rallier les peuples Helvètes à la cause romaine. Mais les réticences sont encore nombreuses, car si certains y voit l'aide de la puissance romaine contre les invasions germaines, d'autres y voient une invasion et une perte de leur culture. Et si Alix vient en ami, le jeune Lucius, le fils d'un ami de César, vient en conquérant et l'envie de se mettre en évidence.


© Casterman 2019.

 Cette nouvelle aventure d'Alix a un petit goût d'ancien, car son créateur, Jacques Martin, qui a vécu 25 en Suisse, avait déjà prévu d'envoyer son jeune héros dans cette contrée. Et c'est à partir de ses notes préparatoires que son fils, Bruno Martin, et les auteurs Mathieu Breda et Marc Jailloux ont imaginé ce récit.

Un album hommage réussi dans lequel on retrouve cette volonté de récit historique au plus proche de la réalité des connaissances et qui a toujours parcouru les albums de J Martin.

 

Corto Maltese - Tome 15 : Le jour de Tarowean - note : 7/10

Corto Maltese est un peu un héros à part dans le neuvième art. de par son créateur, Hugo Pratt, grand voyageur et érudit, il n'a pas manqué d'insuffler à son héros ses connaissances et sa soif d'aventures.

Il en ressort un héros original pour un lectorat exigeant, ce qui rend aussi cette série un peu "élitiste".


© Casterman 2019.

 Les repreneurs, Ruben Pellejero et Juan Diaz Canalès, se trouvent donc dans l'obligation de garder cette spécificité en plus de respecter le graphisme et l'univers de Corto.

Après deux albums, Sous le soleil de minuit, et Equatoria, la sauce semble avoir pris avec les lecteurs, ce qui devrait encore être vrai avec ce troisième opus pour les nouveaux auteurs qui se déroule chronologiquement avec le tome 1, La Ballade de la mer salée. Car en plus de respecter les codes de la série, Juan Diaz Canalès et Ruben Pellejero complètent l'univers en revenant cette fois aux origines. Pourquoi a-t-on retrouvé Corto au milieu de la mer attaché sur une croix ?

 et c'est ainsi qu'on retrouve Corto et Raspoutine dans les mers du Sud où ils vont libérer un jeune prisonnier sur une île abandonnée, Calaboose qui a perdu ses souvenirs. Ils vont l'emmener avec eux jusqu'à Bornéo où une révolte gronde entre les indigènes Dayaks et les soldats colonisateurs britanniques. Corto se retrouve mêlé à cette série d'événements.

 


Les couvertures des 2 albums - © Casterman 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse