7.5/10La Boite à Bulles - Une enquête de Nadir Oualou

/ Critique - écrit par plienard, le 09/09/2017
Notre verdict : 7.5/10 - Walou, rien à redire !

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Si Jack Palmer avait été algérien, il se serait appelé Nadir Oualou.

Nadir Oualou est d'origine algérienne mais il est surtout français comme Zidane. Il exerce l'activité de détective privé et lorsqu'une jeune femme vient lui demander de retrouver sa fille au bled, il ne peut pas faire autrement que d'accepter. Car, si l'idée d'aller là-bas ne l'enchante pas vraiment, sa mère lui en voudrait trop. Il devra bien sûr aller sa tante et son cousin qui pourront l'aider. Une enquête qui va l'emmener sur les traces d'anciens islamistes.


© La Boite à bulles 2017.

Si le résumé n'aspire à l'hilarité, l'album vaut le coup d'être découvert, notamment grâce à son humour. Le scénariste Gyps et le dessinateur Lounis Dahmani se prennent pour René Petillon et font un Jack Palmer version maghrébine. C'est bourré d'humour, les auteurs jouent avec les stéréotypes, mais aussi sur les différences culturelles pour traiter des rapports compliqués entre l'Algérie et la France. La justification incessante de Nadir à ne pas vouloir se laisser traiter d'"immigri" en se comparant à Zidane, ou la scène du string dans le souk sont parmi les scènes les plus drôles. Les quatre islamistes, sorte de Dalton algérien, apportent aussi la dérision nécessaire aux sujets pour ne pas tomber dans la gravité. Cela n'empêche pas de dénoncer quelques situations choquantes comme le comportement des hommes avec les femmes seules dans les transports en commun.

Cet album vaut autant pour son humour que pour son côté "documentaire" sur l'Algérie, une nation qui n'est pas encore totalement remise de ses années noires de guerre civile. Et c'est dans un format de bande dessinée traditionnel que les éditions de La Boite à bulles réédite, en couleur, cet album paru initialement en 2011.


© La Boite à bulles 2017.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse