Bamboo : Wat la fée qui avait perdu ses ailes T1, Super Environman T2

/ Critique - écrit par plienard, le 30/06/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Est-ce qu'une fée, ce n'est pas déjà lutter pour la défense de l'environnement ?

Wat - Tome 1 : La fée qui avait perdu ses ailes - note : 7/10

Une nouvelle série de Cazenove sur des dessins de William nous emmènent dans le monde du petit peuple avec humour et talent. Wat est une fée citadine (si, si ça existe). Et par un concours de circonstances plutôt malheureux, elle perd ses ailes. Enfin, c'est plutôt Dorg, un troll des égouts, qui les récupère bien malgré lui. Heureusement, la fée Pruine va pouvoir les aider. Sauf qu'elle crèche dans la forêt. Et ce n'est pas un environnement naturel pour Wat.

Originalité et humour donnent à ce premier tome une belle énergie. Une suite d'épisodes et de mésaventures pour Wat qui se terminent par une morale rigolote donnent du plaisir à lire. William, le dessinateur de Tizombi change d'univers en passant des zombies aux fées mais pas de genre, celui de l'humour pour la jeunesse qu'il manie avec talent sur un ton et un décor qui rappellent Arthur et les Minimoys.

 

Super Environman - Tome 2 : Le défi déchets - note : 5/10

Les super héros, il y en a de tous les genres. Ils ont été créés pour sauver la planète et protéger la population. Et c'est bel et bien le leitmotiv de Super Environman. Enfin, c'est surtout pour sa fille qu'il fait ça. Mais toutes les motivations sont bonnes à prendre.


© Bamboo 2021.

 

Et il faut bien avouer qu'il débute dans le super-héroïsme et qu'il apprend sur le tas (de déchets) avec une fille qui lui donne de bons conseils.

Qui dit super héros, dit super méchant. Super Déchetman, c'est son nom, est à l'image de son adversaire :  ce n'est pas un foudre de guerre.

Au fil des sketchs qui se suivent au nombre de deux par page, Super Environman apprend son métier. Et ce n'est pas facile. Il en perd son calme de temps en temps. Heureusement, il y a la jolie Lili qui l'intimide.

Un peu maladroit, Super Environman est un gentil personnage qui manque de conviction. On sourit gentiment aux gags qui nous sont présentés et on ressent une profonde honnêteté dans la volonté de faire une bonne BD.

L'ouvrage devrait convaincre les jeunes lecteurs qui trouveront de l'inspiration dans la fille de Super Environman à motiver les parents à mieux respecter la planète.

 


Les couvertures des 2 albums - © Bamboo 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse