6.5/10Bamboo : Loser Jack T1, Quartier Fovela T1

/ Critique - écrit par plienard, le 27/03/2021
Notre verdict : 6.5/10 - Bamboo, une source inépuisable de rire

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

De l'humour simple et efficace, capable de véhiculer quelques valeurs.

C'est le créneau originel des éditions Bamboo : les albums d'humour. Souvent dénigrés, estampillés au rang de la ringardise ou de la bofitude, ils n'ont que rarement les éloges des critiques. Pourtant la maison d'édition persiste et, on peut dire, qu'elle a gagné son pari de séduire le public et sa place dans l'édition française de la bande dessinée. Au point que deux nouveaux albums - prémices de futures séries ? - débarquent en ce début d'année 2021 : Un "kid Lucky" de la loose et une fable sociale alliant conflits générationnel et culturel.


© Bamboo 2021.

 

Le premier album est un cow-boy à peine sorti de l'école qui veut séduire la chanteuse sexy du saloon. Mais le pauvre Jack cumule les obstacles : petit, maladroit et peureux. Et le seul moyen qu'il trouve pour séduire la belle Rita, c'est de gagner beaucoup d'argent. Comment ? En partant à la chasse des pires truands. Et oui, pire ils sont, plus la prime est grosse ! Mais dans un premier temps, il va falloir trouver un fidèle destrier : le poney obèse de la ferme a besoin d'exercices. C'est l'occasion !

Sur des gags d'Erroc, et des dessins de Rodrigue, ce premier album fait son office de divertissement avec de l'originalité et de bonnes idées. Une sorte de mix délirant entre Lucky Luke et son avatar Kid Lucky plutôt réussi.


© Bamboo 2021.

 

Le second tome - Quartier Fovéla - oppose un gang de trois vieux râleurs du village de La Fierté-aux-Fraises (92 habitants) à la bande de jeunes des sneakkiz, tout nouveaux habitants de la cité nouvellement construite par le maire. De l'insertion par la mixité, en quelque sorte. Mais le choc est violent pour chaque partie qui a du mal  communiquer et à se comprendre. Ils ont pourtant de nombreux points communs que l'album va mettre en exergue.

Louis et Leogrin sont les auteurs - scénariste et dessinateur - de cette bande dessinée quelque peu franchouillarde. Les conflits générationnel et culturel apportent belles situations absurdes, teintées de mauvaise foi; Quand la banlieue atterrit dans le trou du cul du monde, comment survit elle ? Et quand la campagne voit débarquer la banlieue dans sa campagne chérie, comment réagit-elle ? Mais une chose peut les réunir : Les parigots ! Plein de gags possibles, pas toujours très originaux - comme mater la boulangère sous sa douche - mais qui véhiculent un sentiment de fraternité et de compréhension derrière l'humour bête et la dérision.

 


Les couvertures des 2 albums - © Bamboo 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse