Bamboo : Les Profs T22, Le jour où … T4

/ Critique - écrit par plienard, le 21/08/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Les Profs - Tome 22 : Tour de contrôles - note : 7,5/10

Si les enseignants se plaignent que les élèves ont bien changés au cours de ces dernières années, les élèves peuvent en dire autant de leurs professeurs. Et dans le tome 22 de la série BD qui leur est consacrée aux éditions Bamboo, Les Profs, on en a une petite idée.


© Bamboo 2019.

 Fini les manifs pour un oui ou un non, les syndicats n'ont plus la côte et doivent laisser la place au mouvement des "Feutres rouges". Il reste cependant quelques fondamentaux, et si les quotas de photocopies sont imposées, certains rechutent maladivement. Mais face à l'administration, il ne faut surtout pas "faire de vague". Et toutes incivilités, menaces, manques de respect doivent rester lettre morte. Ou alors il faut éviter de réclamer ou de s'exprimer le jour de la mort du rockeur national.

Sti a rejoint (depuis le tome 21) Erroc et le duo livre de nouvelles blagues franchement rigolotes et donne à cette série sa pertinence et son humour. Les gags sonnent justes et sont globalement dans l'actualité du moment. Simon Léturgie est toujours aussi doué pour le dessin d'humour et est bien un des dignes successeurs de Franquin.

 

Le jour où … il a suivi sa valise - Tome 4 - note : 9,5/10

Attention, cette histoire est un petit bijou. Écrite par Beka - Caroline Roque et Bertand Escaich - elle va faire un bien fou et peut-être révéler un nouveau sens à donner à votre vie. Une bande dessinée "feel good" comme on les appelle et qu'on aimerait lire plus souvent, pleine d'un optimisme communicatif et jamais naïf.


© Bamboo 2019.

 Guillaume vit avec Solène. Ils ont prévu de faire un "voyage méditatif" à Bali. Enfin, c'est plutôt elle qui est adepte de ce genre de précepte ésotérique. Elle fait partie d'un groupe qui cherche le bien-être au travers de séances méditatives et à travers l'énergie des lieux et des pierres. Guillaume, lui, n'est pas vraiment dans cette démarche. C'est d'ailleurs un peu son problème : manque de perspective, difficulté à prendre des décisions, ce voyage doit lui permettre de prendre des vacances et découvrir un pays. Rien de plus. Mais il ne se doute pas de ce qui l'attend.

Pour de telles histoires, n'importe quel coup de crayon et n'importe quelle couleur ne conviennent pas forcément. La force de cette série est d'avoir trouvé le ton juste entre l'écriture, le découpage, les dessins et les couleurs. Les derniers sont à mettre au crédit de Marko et Maëla Cosson. Le dessinateur signe aussi en ce moment le troisième tome des Compagnons de la Libération sur Jean Moulin.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse