Bamboo / Grand Angle : Le temps des secrets, 40 éléphants

/ Critique - écrit par plienard, le 29/11/2017

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Deux récits historiques avec la suite de la jeunesse de Marcel Pagnol, et 40 jeunes femmes qui se sont prises pour des voleuses.

Le temps des secrets - note : 8/10

Après le tome 1 de Jean de Florette, paru en septembre 2017, aux éditions Bamboo, c'est une nouvelle adaptation des romans de Marcel Pagnol qu'on va découvrir sur notre site. Ce n'est cependant qu'un petit aperçu des adaptations qui sont déjà parus puisqu'on en compte déjà six avant les deux cités ci-dessus (Le château de ma mère, La gloire de mon père, Merlusse, Topaze, Jazz, Le Schpountz).


© Bamboo 2017.

 Les souvenirs d'enfance de Pagnol font partie d'une trilogie qui continue avec ce nouveau tome, Le temps des secrets, où le jeune Marcel nous livre ses sentiments dans ses débuts au collège.

Après des grandes vacances passées à poser des pièges et aider son copain Lili, Le jeune Marcel rentre en sixième, en tant que demi-pensionnaire. C'est un événement pour la famille dont le père qui mise beaucoup sur son fils. C'est aussi le début d'un grand changement pour le collégien. Il n'est plus le fils de l'instituteur et pour avoir le sentiment d'exister il va devoir faire un coup d'éclat devant son groupe d'amis.
Ce qu'il y a de bien avec l'oeuvre de Marcel Pagnol, c'est que quelque soit le média (roman, cinéma, bande dessinée), c'est toujours un réel plaisir de la découvrir. On y retrouve ses émotions d'enfants avec une certaine nostalgie. Mais l'objectif est bien pour les auteurs - Éric Stoffel et Serge Scotto pour le scénario et Morgann Tanco pour les dessins - de retranscrire fidèlement l'oeuvre de M Pagnol. Et vu l'émotion ressentie à la lecture, on ne se trompe pas beaucoup en disant que cela est une réussite avec une qualité graphique constante entre chaque album. Les couleurs de Sandrine Cordurié apporte aussi une belle touche méditerranéenne à l'ensemble.

 

40 éléphants - Tome 1 : Florrie, doigts de fée - note : 8/10

Les éditions Bamboo proposent un récit de Kid Toussaint et dessiné par Virginie Augustin sur un gang de professionnelles du crime qui a écumé Londres dans l'entre-deux-guerres. Surnommé "les 40 éléphants", il était composé exclusivement de femmes et a donné des sueurs froides aux forces de police.


© Bamboo 2017.

 Et c'est sur cette base historique que Kid Toussaint signe un premier album de mise en place et très bien structuré. Les personnages sont facilement introduits et les intrigues habilement amenées. Ainsi, le personnage de Florrie va intégrer le gang des 40 éléphants grâce à ses talents de pickpocket. Surnommée "doigts de fée", elle va participer à sa première razzia chez Harrods. Et si Florrie a quelques secrets à cacher, chaque membre a une histoire personnelle et une spécialité. Parmi elles, on trouve notamment des tueuses, des poinçonneuses, des voleuses d'enfants, des proxénètes ...

Virginie Augustin, qui a à son actif des séries comme Alim le tanneur (quatre albums chez Delcourt), Whaligoé (deux albums chez Casterman) ou un album comme Voyage aux ombres (chez Soleil), offre ici une belle palette de personnages sans qu'on ne soit jamais perdu. 

L'histoire, quant à elle, offre pas mal de surprises entre le conflit larvé entre les 40 voleurs et les 40 éléphants - les hommes contre les femmes -, le secret de Maggie qui l'empêche de quitter le gang et les mensonges de Florrie qui n'est pas totalement honnête avec ces nouvelles collègues.

Un premier album qui devrait en amener d'autres, ce qui n'est pas pour nous déplaire.


Les couvertures des 2 albums - © Bamboo 2017.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse