Les Pestiférés

/ Critique - écrit par plienard, le 23/03/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

L'adaptation de l'oeuvre de Pagnol dans la collection Grand Angle chez Bamboo est une réussite.

L'adaptation des œuvres de Marcel Pagnol se poursuit dans la collection grand Angle des éditions Bamboo. Serge Scotto et Eric Stoffel s'attaquent, cette fois, à une nouvelle méconnue et inachevée - Les Pestiférés - parue dans le recueil Le Temps des Amours.


© Grand Angle 2019.

 Un récit que vous trouverez ici complet grâce à la famille Pagnol qui a accepté de reconstituer la fin que l'auteur leur avait raconté.

Au dessin, Samuel Wambre a travaillé, dans sa première vie, pour des productions parisiennes de dessins animés. Et c'est donc (tout naturellement ?) qu'on le retrouve pour sa première bande dessinée et pour une seconde vie, dans l'adaptation d'un roman d'un auteur marseillais.

Il signe ici plus de 130 pages d'un travail remarquable sur les couleurs qui expriment, à l'instar d'un Morris, la palette des émotions et des situations. Son trait lui est propre et se veut réaliste sans être trop détaillé.

Cette adaptation des Pestiférés a ceci de particuliers qu' elle exprime, à mon sens, le mieux l'œuvre de Pagnol. On y retrouve ses textes qui servent de commentaires, mais aussi sa pensée politique. On y perçoit aussi une critique de la religion et du politique qui rejettent toute forme de libertés qui iraient à l'encontre de leurs contraintes.

Les textes montrent aussi toute la qualité d'écriture de cet auteur et donne envie de lire et relire ses romans.

 


La couverture de l'album - © Grand Angle 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse