Bamboo/Grand Angle : Jamais, Le cimetière des Innocents T1

/ Critique - écrit par plienard, le 12/02/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

On vient de trouver l'alter-ego féminin des vieux fourneaux et un nouveau duo de héros en pleine guerre des religions, chez Bamboo-Grand Angle.

Jamais - note : 8,5/10

JAMAIS est un album aux éditions Bamboo/Grand Angle écrit et dessiné par Duhamel et dont le titre résonne comme un avertissement définitif. Avec un dessin classique et assez sobre, il offre une histoire à la fois drôle et terrible. Une histoire de village comme il pourrait en exister des milliers, où une administrée s'oppose à sa mairie. Mais quel est dont cette administrée et quel est son combat ?


© Grand Angle 2018.

 Madeleine est une nonagénaire aveugle depuis sa naissance. Elle vit à Troumesnil, en Normandie, dans une charmante petite maison avec vue sur mer. Elle a maille à partir avec la mairie qui veux la placer en maison de retraite contre son gré. Le maire la menace, mais elle ne se laisse pas impressionner pour autant. Elle a aussi des arguments qui font réfléchir à deux fois le premier élu de la ville.

L'histoire de Bruno Duhamel surfe sur la vague actuelle ouverte par la série Les vieux Fourneaux : un personnage du troisième âge qui ne se laisse pas compter et qui a de la répartie. Il a cependant ici un plus indéniable : de l'émotion. Si les habitants de cette ville imaginaire, Troumesnil, sont de parfaites caricatures, les normands dans leur ensemble trouveront peut-être le trait un peu fort en décrivant en second plan toute une série de poivrots au café du coin.

Tout cela est bien évidemment gentillet et amène un supplément humoristique au récit. Mais en était-il vraiment besoin ?

 

LE CIMETIERE DES INNOCENTS - Tome 1 : Oriane et l'ordre des morts - note : 7/10

Le duo Philippe Charlot et Xavier Fourquemin refait équipe pour une nouvelle série après Le Train des orphelins (Bamboo/ Grand Angle). Cette nouvelle série, chez le même éditeur et toujours dans un contexte historique, se déroule en plein moyen-âge, juste après le massacre de la Saint Barthélémy, autour du cimetière des innocents. Un endroit qui a réellement existé, véritable fausse commune à l'époque (correspond actuellement à la place Joachim Du Bellay où se trouve la fontaine des innocents) mais autour duquel s'était organisé tout une activité.


© Grand Angle 2018.

 C'est dans ce contexte qu'on retrouve Oriane, la fille d'un apothicaire, au caractère bien trempé, et Jonas, un jeune homme protestant errant dans les rues à la recherche du corps de son père. Les événements vont réunir ces deux personnages.

Deux jeunes personnages avec un point commun outre leur jeunesse : l'absence du père (mort pour Jonas, et l'apothicaire aurait préféré un fils pour Oriane). Ils doivent tous les deux prendre garde au pouvoir en place, celui de l'église catholique qui y est immense et fait régner la terreur.

Les auteurs relatent cette époque avec beaucoup de réalisme, même si le contexte (ce cimetière et ces squelettes à même le sol) semble totalement irréel bien qu'il soit véridique, et une pointe de fantastique   apportée par les recherches du père d'Oriane.

Ce premier tome sert de mise en place des personnages et laisse le lecteur sur sa faim. En attendant la suite, il pourra toujours découvrir un deuxième album du scénariste Philippe Charlot, Gran café Tortoni avec Winoc au dessin, une histoire mêlant tango et innocence de la jeunesse.

 


Les couvertures des deux albums - © Grand Angle 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse