7/10Les Aventuriers du Dimanche

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 03/10/2010
Notre verdict : 7/10 - C'est dimanche ... (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Ami aventurier, tu aimes explorer les donjons en quête d'une armure magique tout en dégustant un Red Bull et en mangeant des bonnes chips ! Alors cet album sympathique est pour toi !

L'album dont je vais vous parler fait partie de ces élus qui passent tous les obstacles. En effet, être paru chez Manolosanctis implique avoir été lu et apprécié par suffisamment de lecteurs. Le thème abordé ici est celui des jeux de rôles. Les aventuriers du dimanche ceci dit ne s'adresse pas seulement aux fans de ce type de jeu même si cela permet de davantage entrer dans le récit.

I'm singing in the rain !
I'm singing in the rain !
Nous découvrons ici Barbaroxe, un jeune homme dont la plus grande passion consiste à aller fouiller les donjons avec son groupe d'amis. Ainsi, après une réunion au sommet pour découvrir le groupe, voilà ce dernier lancé dans une grande aventure qui les mènera d'exploration de donjon en exploration de donjon. Le groupe sera par ailleurs plutôt hétéroclite et il sera tiraillé entre combattre la faim et trouver des trésors. Mais loin d'être un récit pur d'heroic fantaisy, cet album est une satire de cet univers.

1km à pied ...
1km à pied ...
Ainsi, la frontière entre réalité et fantaisie est toujours floue. Ils peuvent utiliser des potions dans une page mais manger des chips dans une autre. De plus, les explorations se font la nuit ce qui sous-entend une activité différente le jour. De même, si le jeu de rôle par reconstitution semble être la norme, des références aux jeux en ligne sont effectuées notamment à travers le langage SMS de l'adolescent qui incarne le chevalier noir en armure bien brutal. Cette alternance entre les deux mondes est certes déstabilisant mais il procure assez vite quelques scènes comiques qui ne manquent pas de piquant. Ainsi, le chasseur Arkelion se sert de son odorat ou vue pour guider ses compagnons mais ces derniers sont utilisés pour repérer les détritus des autres joueurs/héros ou pour trouver un panneau publicitaire.

La croisée des chemins ...
La croisée des chemins ...
Cette confusion des mondes n'est pas qu'un choix narratif, c'est également un véritable choix artistique. En effet, l'auteur a pris le parti de définir un style graphique différent pour chaque personnage. Ce choix a été grandement motivé par ses premières œuvres dans lesquelles, il lui a été reproché de dessiner ses personnages de manières pas assez distinctives. Ainsi, il applique un zèle presque ironique à ce constat et utilise différent univers graphique. Ainsi, le chasseur a le profil du parfait héros tandis qu'un autre personnage aura un look « Disney des années 30 ». Quant aux décors, malgré l'inspiration médiévale de ces derniers, il est plaisant de voir des affiches de publicité, des décharges pleines de paquets de chips vides ou encore des téléphones portables.

ah ! le langage SMS !
ah ! le langage SMS !
Ainsi, cet album est fort sympathique même s'il sert clairement de round d'observation. Nous découvrons les personnages, l'univers et jusqu'à la fin, nous ne savons pas vraiment où cela nous emmène vraiment. La conclusion du récit lancera donc définitivement la série en nous donnant envie d'en savoir plus dans un prochain tome.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse