3/10Atlantide Experiment - Tome 2 - Betty Boren - Jayden Paroz

/ Critique - écrit par athanagor, le 29/11/2008
Notre verdict : 3/10 - Are you Atlantided ? (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Le deuxième tome de cette série, scénarisée par Thomas Mosdi, change de dessinateur à défaut de changer d'histoire... enfin presque.

Ce deuxième tome de la série Atlantide Experiment nous conduit, comme son prédécesseur, sur les traces de deux parfaits inconnus qui ont des visions. Ces visions relatives à la Grèce antique, apparemment à concevoir comme les vies antérieures des protagonistes, sont déclenchées par des évènements forts oCherchez l'erreur
Cherchez l'erreur
u traumatiques et donnent à leurs auteurs une irrépressible envie de casser la gueule à quelqu'un ou quelque chose. Les visions se rapportent d'ailleurs souvent à la vie de rois sanguinaires ou de femmes manipulatrices, et vice versa. Une fois ces visions passées et digérées, une seconde envie irrépressible se fait jour, celle d'aller passer ses vacances sur l'île de Santorin. C'est encore le cas dans ce tome 2, concernant Betty Boren et Jayden Paroz qui, respectivement jeune fille aisée à Saint-Martin et loser à l'imagination débordante à Sidney, déroulent leurs visions et les épisodes de leurs vies qui les ont déclenchés, sur le rythme quasi métronomique de deux pages chacun leur tour. Le tout est mené sur un principe de voix-off, qui laisse à supposer que les deux personnages sont en thérapie de groupe, en train de raconter ce qu'ils ont vécu, et que la BD n'est que l'illustration de ce récit. A la fin, on n'apprend rien de plus que dans le premier tome, qui se termine de la même manière, à savoir que les deux protagonistes se retrouvent sur le chemin de Santorin et semblent s'être déjà rencontrés dans leurs vies antérieures.

Pour cette suite, Mirko Colak remplace Biglia et reprend le dessin avec un style moins rond et plus urgent, plus noir aussi, avec un joli travail sur les ombres soulignant les mines réjouies ou défaites des personnages. Le mouvement de ces derniers n'est pas négligé et la BD trouve ainsi la vie et l'intérêt qui lui ferait sinon défaut. Petit bémol tout de même sur l'insistance dOK, je vois... papiers ! carte de séjour !
OK, je vois... papiers ! carte de séjour !
e détails trop appuyés quant aux traits des visages, qui font que certaines cases sont ignobles, à la imite du regardable. C'est, certes, la contrepartie d'un dessin vif et expressif, mais la fluidité du regard posé sur l'œuvre y aurait gagné avec plus d'impressionnisme.

Concernant l'histoire, tout est dit dans l'introduction. Thomas Mosdi continue tranquillement à déballer la vie de gens tenus par des visions d'une autre vie concernant le continent disparu, et nous recolle le petit trip ésotérico-spirite de l'influence des vies antérieures sur les prédictions de Paco Rabanne. Le point sur ce sujet était déjà bien fait dans le tome précédent, et à moins de vouloir faire travailler un autre dessinateur par bonté d'âme, on ne voit que très mal l'intérêt d'en mettre une deuxième couche. Suivant ce mode de scénario, basé sur la reprise dans chaque tome de l'idée principale, nul doute qu'il puisse en pondre 50 du même tonneau, avec toujours deux personnes (voire trois) qui ont des visions, tuent d'autres gens et vont à Santorin pour faire bronzette. Ainsi chaque album présenterait ces tranches de vies sans jamais fournir une explication ou élaborer une théorie sous tendant la philosophie de la série. C'est malheureusement ce qui semble être en train de se produire et ce qui fait, en définitive, que l'album se lit avec peu d'enthousiasme ou d'envie.

A découvrir
Sambre
Sambre
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta