5.5/10Aokigahara, la forêt des suicidés - Ring Ring ! Allo ?

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 02/02/2013
Notre verdict : 5.5/10 - Sur la corde raide ... (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Chez Krinein, parfois, le hasard fait que l’on se retrouve sur telle ou telle critique. Ainsi, un matin, Plienard, le rédac’ chef préféré de toute la rubrique BD, vient et me dit : « tiens, j’ai pensé que ça te plairait… ». Il s’agit de La forêt des suicidés. Pourtant, je suis plutôt d’humeur joviale. Mon expérience sur les comics et les trucs de zombies doivent expliquer cette décision. Aux commandes de cet album, l’Espagnol El Torres avec Gabriel Hernandez aux crayons. Au programme, la mort et une forêt du Japon.

Aokigahara, la forêt des suicidés - Ring Ring ! Allo ?
Avant ...
En effet, l’histoire est digne d’un film d’horreur japonais. Alan, jeune Américain expatrié au Japon tombe amoureux de Masami qui l’aime à la folie. Cette folie détruit le couple et tandis qu’Alan tente de se reconstruire, Masami se suicide et revient pour se venger. Le suicide de Masami n’a rien d’anodin puisqu’il est effectué au sein de la forêt d’Aokigahara. Dans cette forêt, Ryoko, jeune garde forestière, connaît tous les secrets de ce lieu et du monde des esprits. Elle sera dès lors, le seul espoir de survie pour Alan et pour les autres victimes potentielles de Masami. La forêt d’Aokigahara est un lieu qui existe véritablement et qui nourrit bon nombre de fiction. Hommage vibrant dans la Mer des arbres ou lieu digne des meilleures légendes urbaines, la forêt semble entourer d’une aura de mystère que l’auteur exploite au mieux pour donner vie à son récit. Masami est une yurei tout à fait crédible et on sent l’inspiration venue des films d’horreur japonais comme Ringu. Tout va donc se dérouler selon le schéma classique de ce type d’histoire, meurtres gores, disparition des figurants et duel avec les esprits pour les apaiser. La conclusion elle-même respecte les canons du genre. Rien de très surprenant mais une lecture agréable qui peut même ouvrir une ou plusieurs suites sur le thème de la forêt hantée.

Aokigahara, la forêt des suicidés - Ring Ring ! Allo ?
Pendant ...
Ce qui est plus regrettable, c’est le visuel d’ensemble de cette histoire. Si les détails sont subtils, on reprochera le style général qui donne trop peu de vie au récit. C’est dommage car les angles choisis, les détails apportés et le travail de suggestion avaient été finement menés. On sentait l’envie de nous montrer une histoire recherchée. L’autre point noir sera la taille du récit. Très court, il laisse en suspens un grand nombre de point ou réduit à peau de chagrin l’enchaînement général du récit. En bonus, comme pour se faire pardonner, nous avons une vision des premières pages du prochain album des auteurs : le voile des ténèbres. Toujours fantastique et angoissant, l’héroïne présentée intriguera assez pour que l’on veuille découvrir cette prochaine histoire. Un album sympathique mais manquant de percutant et de longueur pour convaincre plus que cela le chaland.

Aokigahara, la forêt des suicidés - Ring Ring ! Allo ?
Après...

A découvrir
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)