7.5/10Alter Ego - Darius

/ Critique - écrit par plienard, le 20/06/2011
Notre verdict : 7.5/10 - Il est dans le Bram ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 4 réactions

Darius est l’ange gardien de Bram, une jeune tête brûlée qui semble ne rien attendre de la vie. Et s’il pense abandonner à un certain moment, Suzanne Rochant trouve les mots pour le remotiver.

Bram est dans de sales draps. Les frères Dukakis l’ont retrouvé. Et il ne doit son salut qu’à l’arrivée inopinée de Darius, son voisin de palier qui semble s’être mis en tête de le sauver de tous les mauvais pas. Et ça lui va bien, à Bram.


Bram.
Alter ego est la série événement de Dupuis pour cette année 2011. Événement à plus d’un titre : par sa rapidité de parution avec six titres entre Février et Octobre, par le procédé (six histoires parallèles pour aboutir à un même final), par le nombre d’auteurs – deux scénaristes, trois dessinateurs de personnages, deux dessinateurs de décors, une coloriste – qui participent à l’expérience. Chaque album est indépendant et livre un pan supplémentaire de l’intrigue. Si bien qu’il n’y a pas réellement de sens de lecture, et au point qu’aucun des albums n’est numéroté. Ils ne s’identifient que par le prénom du personnage principal. Dans ce « troisième » tome – troisième dans l’ordre de parution – on retrouve Darius (que l’on avait découvert dans l’album Camille). On apprend alors plus précisément son rôle et ce qui le lit à Bram. Ancien flic, il joue le rôle d’ange gardien à l’insu de Bram et à la demande du professeur Suzanne Rochant pour sauver sa fille Camille. Car selon une théorie découverte par la scientifique, chaque personne (ou en tout cas la majorité des gens) a une ou plusieurs âmes sœurs. Elles sont liées par des ondes, ou flux d’énergie. Et quand une âme sœur disparaît, la vie des autres est impactée pour finir par mourir quand la dernière âme sœur disparaît.


Les frères Dukakis.
C’est sans doute l’album le plus crédible, pour l’instant (on attend les trois autres), de par le personnage, attachant et ayant une réelle profondeur. Son côté papa poule, gros bonhomme sympathique, joue évidemment pour lui et sur le lecteur. Son histoire personnelle et son envie de racheter sa faute plaide aussi pour lui.

L’intrigue, pourtant, semble faire une pause. On a eu de nombreux éléments dans les premiers albums et ici il est peu question du complot international de la firme. On se focalise plus sur les rapports entre les personnages que sont Bram et Darius. Le premier, jeune drogué n’a aucun respect même pour sa gentille copine Heather et le second est en quête de rachat.

Le dessinateur de cet épisode est Efa que l’on a surtout vu chez Paquet pour les séries Icariades, Rodriguez ou encore L’âme du vin. Il retrouve Mathieu Reynès qu’il avait croisé chez Paquet. Les albums sont faits de telle sorte qu’il y ait une certaine unité graphique et Efa s’en tire plutôt bien.

Le concept d’Alter Ego veut que l’on puisse lire les albums en démarrant de n’importe quel album, cela fait 6 ! (lisez six factoriel) façons, soit 720 manières d’appréhender l’histoire. On convient ici que l’intrigue se démarque des deux autres. Ici pas de complot international, juste la volonté pour des hommes et des femmes de s’aider. Cela en fait presque un album à part.

A découvrir
Sambre
Sambre
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta