8/10Alpha - Tome 11 - Fucking Patriot

/ Critique - écrit par Mandark, le 09/09/2009
Notre verdict : 8/10 - Agents troubles (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Le monde se dirige-t-il vers une nouvelle guerre froide ? L'agent Alpha est-il un traître ? Intrigue solide et complot machiavélique à l'ancienne au programme des nouvelles aventures de Dwight Tyler !

Panique à la maison Blanche !

Les services de renseignement de la CIA sont formels, un avion de ligne en provenance de Moscou contiendrait à son bord une charge nucléaire, et ce dernier survolant déjà l’espace aérien américain il n’est plus possible de le dérouter. Désireux d’éviter un nouveau 11 septembre, le président donne l’ordre de le faire abattre. Ouch ! L’appareil transportait 300 passagers civils et… aucune bombe. S’ensuit un début de crise diplomatique avec la Russie et la démission du directeur de la CIA et de son chef des opérations. Ce pourrait bien être le début d'une nouvelle guerre froide...

Pendant ce temps l’agent Alpha, que ses précédentes aventures semblent avoir trop exposé dans les médias pour continuer à jouer son rôle d’espion, se prépare à prendre de nouvelles fonctions au sein de l’agence en tant que recruteur au service RH.

Mais ce qui semblait de prime abord être une bavure va se révéler être en fait un complot d’envergure (ta daa !) auquel va se retrouver mêlé, bien malgré lui, notre ex-agent actif, qui pourrait en fait bien être… un agent double au service du FSB !

C’est dans les vieux pots…

Soyons franc, il s’agit de mon premier papier pour la rubrique BD et je n’avais jusqu’ici jamais lu les aventures d’Alpha. On peut donc dire que je prends le train en marche, et comme Fucking Patriot marque pour cette série le début d’une deuxième saison j’ai apprécié que l’album commence sur un court prologue récapitulant certains points clés vis-à-vis de l’histoire et de son personnage principal. Court, mais déjà extrêmement touffu, pour le moins ! Il faut dire que le sieur Jigounov s’est donné les moyens de ses ambitions et, un peu à l’instar d’un Robert Ludlum, semble maîtriser sur le bout des doigts les arcanes du bon récit d’espionnage, arrivant ainsi à rendre crédible son intrigue grâce à des textes ciselés (et souvent chargés ! Attention à bien tout suivre d’ailleurs car la somme d’infos délivrées est assez conséquente) en parfaite adéquation avec son dessin.

Dans le plus pur esprit de la ligne claire et avec un style réaliste très fouillé celui-ci illustre à merveille une intrigue qui fleure bon le thriller d’espionnage "old school" (comprenez façon sixties, avec son lot de personnages stéréotypés, protagonistes parfaits pour ce type d’intrigue) tout en utilisant intelligemment le contexte géopolitique actuel. Bref, le bonhomme s’y connait pour poser l’ambiance.

Une bonne BD d’espionnage donc, qui se lit un petit verre de vodka frappée à la main, et dont on attend la suite qui promet d’être riche en rebondissements.

Nasdarovia !

A découvrir
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Sambre
Sambre