6.5/10Aimé Lacapelle - Tome 4 - Bête à bon Diou

/ Critique - écrit , le 13/02/2007
Notre verdict : 6.5/10 - Cré diou (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 5 réactions

Le personnage et son univers restent attachants et ne sombrent jamais dans la vulgarité. L'auteur demeure à la fois modeste et sincère avec son lecteur.

Le fermier le plus cool du Tarn revient dans un nouvel album. Modeste agriculteur cohabitant avec une mémé aux petits soins, Aimé est également membre du BIT (le Bureau d'investigation Tarnais) où monsieur enquête pour le compte du maire
gaulliste. Avec son personnage, Ferri nous emporte au coeur de la France profonde. Celle qui reste campée sur ses traditions , dont le temps s'est figé pour le voir évoluer en dehors de cette bulle agricole. Un thème dont l'auteur ne s'est pas amouraché d'un coup. Ferri a toujours montré un intérêt certains à cultiver les racines de son enfance pour en ressortir différentes oeuvres. Que ce soit la série Aimé Lacapelle jusqu'à la scénarisation du Retour à la terre réalisé avec son compagnon Larcenet.

Les aventures que nous conte Aimé sont divisées en plusieurs petites histoires. Contrairement à Larcenet dans Chez Francisque, Ferri n'utilise pas ses protagonistes pour caricaturer ces campagnards fermés négativement à tout changement et se retrouvant devant un comptoir pour refaire le monde autour d'un verre. Aimé Lacapelle, c'est Alexandre le bienheureux sans la paresse à supporter, un fermier qui prendra soin de sa mémé, ses cultures, ses élevages. Il est le héros du village qui parle au nom de tous ces confrères, celui qui repaît les touristes des légendes locales, va trouver la solution à des questions métaphysique aux ras des pâquerettes, va supporter les dires de son cousin snobinard, faire face à l'éternelle scission campagnard/parigot. A travers ses récits, l'auteur nous expose avec loufoquerie un milieu rural préservé sans jamais le ridiculiser, bien au contraire. On sent le vécu et le désir de faire découvrir à travers ses gags "bon enfant" les joies de la vie à la campagne, la vraie, pas celle où l'on part le temps d'un week-end pour aller ramasser des cèpes et faire son feu de cheminée, mais bien celle où Mamie fait la purée à l'ancienne avec de vraies pommes de terre et ou doit se rendre à la cabane au fond du jardin. Aimé n'est pas un benêt mais un homme qui vit simplement de son travail et ne porte pas de jugements hâtifs sur les personnes qui l'entourent. A travers la rusticité de cette réalité, Ferri s'autorise quelques éléments sujettes à l'évasion en ajoutant un peu de fantaisie. Que ce soit l'homme libellule jusqu'aux services secrets défendant la lignée gaullienne. 02_250
 Le tout avec un brin de nostalgie dans l'éternelle veine du "c'était mieux avant". Le dessin est naïf mais pas désagréable à regarder, notamment grâce à l'ajout d'une colorisation dans cette nouvelle version. On remarque cependant que la mise en place de ces coloris a diminué en contrepartie la précision du trait et des lumières par rapport au noir et blanc d'origine.


Au final, Aimé Lacapelle est une série qui n'est pas désagréable à lire. Le personnage et son univers restent attachant et ne sombrent jamais dans la vulgarité. L'auteur demeure à la fois modeste et sincère avec son lecteur. Un peu comme Daniel Duval qui aurait fait un Temps des porte-plumes moderne, dans un ton plus léger, âpre et folklorique.

A découvrir
Sambre
Sambre
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Caste des Méta-Barons (La)
Caste des Méta-Barons (La)