9/10L'Aigle sans orteils

/ Critique - écrit par iscarioth, le 17/06/2005
Notre verdict : 9/10 - Force et abnégation (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Cet album est celui d'un auteur arrivé à pleine maturation, au sommet de son art.

L'auteur

C'est dans cette même collection Aire Libre que Christian Lax a connu ses premiers succès : Azrayen', La Fille aux ibis, Les oubliés d'Annam... Des diptyques scénarisés par Giroud. Avec sa série policière Le Choucas, Lax devient un auteur complet. Scénario, découpage, dessin, couleurs... Lax est, depuis le début des années deux mille, maître de l'intégralité de ses oeuvres...

L'histoire

Amédée Fario est l'un des soldats qui transportent à dos d'homme le matériel nécessaire à la construction de l'observatoire du Pic du Midi. Il rencontre là bas Camille, un passionné du Tour de France de cyclisme. L'homme lui communique son amour pour le vélo. Amédée décide de devenir cycliste et de remporter le tour de France. La route sera longue et périlleuse...

aigle01f01_250.Self made man ?

En découvrant le synopsis de L'Aigle sans orteils, on pense à ces films américains des années quatre-vingt, comme Rocky, qui nous présentent l'histoire d'un homme diminué et inconnu, qui, à force de courage et de persévérance, arrive au sommet de son sport et touche à la gloire. La comparaison s'arrête là. L'Aigle sans orteils est, à l'opposé des films hollywoodiens sur ce thème, très sobre, observateur et sans fioritures ni artificialités... Il est d'ailleurs étonnant de voir à quel point L'Aigle sans orteils suscite le suspense, la passion et l'émotion chez le lecteur sans jamais s'éloigner du chemin de la pudeur et de la sobriété. L'Aigle sans orteils ne déploie jamais un pathos excessif et larmoyant. Et c'est peut-être bien cela qui fait que l'on est touché par le récit de la vie d'Amédée Fario. Malgré le siècle de différence, on s'attache aux personnages car ils nous ressemblent.

Une beauté douce et sobre

aigle01f02_250.Les phases silencieuses sont nombreuses. Pendant ces phases de lecture, on se rend compte que le thème majeur de cette bande dessinée n'est pas seulement le vélo, mais aussi la montagne, la nature, l'environnement. Les pyrénéens ne manqueront pas d'être touchés par cet album qui donne à leur région une place très importante. Les couleurs jouent aussi beaucoup sur nos impressions. Du début à la fin de l'album, les tons froids employés par Lax accentuent en nous cette impression de force sobre. L'aigle sans orteils, du début à la fin est embaumé d'un voile sépia qui nous donne l'impression de vivre le début du 20ème siècle comme on se l'est toujours imaginé à partir des photographies d'époque. L'aigle sans orteils impose un haut degré de réalisme dans les relations humaines mais aussi dans la trame historique. Le début du 20ème siècle est reconstitué : ses paysages, ses moeurs, ses journaux, ses architectures, ses vêtements... L'Aigle sans orteils rend aussi hommage à cette génération d'hommes et de femmes d'avant-guerre qui ont tout perdu pendant l'embrasement général...


Pas besoin d'être un fanatique du cyclisme pour apprécier la belle aventure humaine que constitue L'Aigle sans orteils. Cet album est celui d'un auteur arrivé à pleine maturation, au sommet de son art. L'Aigle sans orteils sera peut-être retenu comme le chef d'oeuvre de Christian Lax. L'avenir nous le dira...

A découvrir
Sambre
Sambre
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Caste des Méta-Barons (La)
Caste des Méta-Barons (La)