4/10Agence Interpol - Tome 3 - Rome

/ Critique - écrit par plienard, le 04/02/2013
Notre verdict : 4/10 - Interpol interpelle (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Interpol est une agence internationale qui coordonne les polices du monde entier afin de résoudre les affaires et d'attraper les bandits internationaux. Mais c’est, aussi et surtout, une série thématique chez Dupuis. Et c’est bien ce qui nous intéresse. Elle en est à son troisième tome et se déroule à Rome, et plus largement en Italie.


DR.
Livia de Angelis est major chez les carabiniers et a en charge le dernier vol des Purple Cats, un groupe de voleurs qui sévit en Europe et pille les bijouteries en moins de deux minutes. Cela intéresse donc aussi Interpol, et en particulier Marie Watteau qui s’occupe, elle aussi, du sujet. Plutôt exigeante et du genre antipathique, elle n’est pas prête à se laisser piquer son affaire.

Après deux albums, et comme il se doit pour une série thématique, Interpol – Rome est signé par un nouveau couple d’auteurs, Thilde Barboni au scénario et Alessio Lapo au dessin.

Si les deux premiers albums avaient retenu notre attention et nos bonnes grâces, on est loin de penser la même chose de cet opus. La rivalité entre les deux femmes symbolisant une guerre des polices est plausible. Mais jamais on adhère et on ne croit à cette histoire. Ce ne sont qu’une suite de clichés avec un personnage féminin ambitieux et du coup désagréable – sûrement parce qu’elle est dans un monde masculin et macho et qu’elle a du y faire sa place avec violence – et une autre héroïne qui, elle, cache un secret d’enfance qui l’oblige à cacher des indices pour l’enquête. Tout cela aurait pu marcher si le dessin était expressif. Mais là, rien ne retranscrit. Ajoutez à cela des découpages incohérents qui vous font passer d’une rivalité féminine à une camaraderie étonnante. Même Livia, l’italienne, en sera étonnée : « On se dit tu maintenant ? ». Les cases s’enchaînent sans vraiment de liens, ou en tout cas de manière trop hachée pour réellement convaincre. Cause ou conséquence les personnages n’ont aucun charisme.

Quant à la résolution de l’affaire, elle est alambiquée. Au final, on voit mal pourquoi Interpol s’intéresse à des voleurs de bijoux italiens, ou pourquoi les voleurs auraient été à l’étranger faire des vols alors qu’apparemment ils sont très liés à l’Italie. Est-ce à cause de la mafia ? Vous voyez, je n’ai rien compris. Mais peut-être que vous aurez plus de chance que moi ?


DR.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Sambre
Sambre