3.5/10A bout de soufre - Tome 1 - Chroniques et nouvelles vagues

/ Critique - écrit par plienard, le 07/05/2010
Notre verdict : 3.5/10 - A bout de souffle (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Recueil de diverses réactions à l'actualité et déjà parues dans divers magazines ou journaux, Jul nous condense sous cinq chapitres différents une vision qui se veut sulfureuse de l'actualité.

Pour un album étonnant, c'est un album étonnant. La couverture, très drôle, avec le diablotin au milieu du feu de l'enfer qui reçoit sa facture de gaz - que l'on imagine salée vu la longueur du document - semble présager d'un album à l'humour corrosif voir subversif. On s'attend à un humour qui sent le soufre, sentiment renforcé par le titre.


Mais d'entrée, vous en êtes pour votre argent. Un message d'avertissement vous annonce que certains gags sont déjà parus dans différents magazines ou journaux tels que Fluide glacial, L'humanité, Charlie hebdo ou Bang !. C'est donc plus un recueil ou un best of qu'une réelle création. Mais, passons ce premier état de faits. Le livre est découpé en cinq chapitres qui n'ont aucun point commun sauf leur auteur. Seul un semblant de concordance a, semble-t-il, été voulu au niveau de leur titre, et encore. Le premier se nomme l'effet Obama, le deuxième l'effet Hulot, le troisième l'effet Sarkozy, le quatrième l'effet Kerviel et le cinquième l'effet plus belle la vie. Cherchez l'erreur ! Les cinq chapitres sont de tailles différentes et pour tout dire de qualités différentes. Le pire étant la partie consacrée à Sarkozy (toujours lui !) et la meilleure celle consacrée à Nicolas Hulot.

On a un empilement de diverses blagues (plus ou moins bonnes, certaines étant même médiocres), plus ou moins rassemblées à bon escient. Par exemple, le chapitre numéro 3, consacré à Sarkozy, rassemble 3 blagues sur 9 pages dont une blague d'une page réellement sur notre cher président.

Entendons-nous bien, je ne mets pas en cause le côté humoristique de l'album (même si je n'ai pas beaucoup ri), mais c'est plus sur son organisation. Je ne lui vois aucune cohérence, aucune ligne directrice. On voit bien que certaines blagues sont des réactions à certains faits d'actualités mais c'est tout.

Bref, à défaut d'avoir un album sulfureux, on a un album douloureux qui ne répond pas aux attentes apportées par la couverture. C'est une déception.

A découvrir
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Sambre
Sambre
Joe Bar Team
Joe Bar Team