Delcourt : Dead Body Road, Astronauts in Trouble, Hellspawn

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 29/03/2017

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Trois titres qui ne font pas dans la dentelle pour notre plus grand plaisir. Liberté de ton et d'action, voilà un programme comme on les aime !

Hellspawn - Intégrale - 6/10


DR.

 

On commence fort avec Hellspawn. Bien entendu, on ne présentera pas le bébé de Todd McFarlane qui a marqué le monde du comics dès son premier numéro. Spawn est un personnage sombre qui fait passer d'autres personnages pour des petits rigolos. Ici, on suit la trame Hellspawn et il vous faudra un coeur bien accroché ! Sombre, brutal et très très glauque ! Les démons vont oeuvrer comme de beaux diables pour pousser l'humanité à commettre les pires actes. Spawn va tenter d'aider mais après avoir sauver une junkie de son amant trop brutal, Spawn va oublier le service après-vente. La belle se tue mais elle ignorait qu'elle était enceinte. Belle opportunité pour l'enfer qui va profiter de l'occasion pour faire à Spawn une offre qu'il ne pourra pas refuser. Enfin, en théorie car Spawn n'est pas si facile à berner même s'il va nous donner de sérieux doutes. Si vous aimez les récits sombres au possible, c'est un album parfait. 400 pages de pures ténèbres. Si vous lisez ça le soir, vous aurez parfois, un peu le cafard... Visuellement, c'est tout autant torturé. Les styles s'enchaînent et nous sommes plus dans l'essai artistique que dans le comics. On se croirait en plein Arkham tellement les visuels explosent par endroit lors de la première partie du récit. La seconde partie est plus dépouillée et confuse comme si Spawn avait louché sur Hellboy mais sans avoir la maîtrise de notre démon préféré. Hellspawn est donc aussi passionnant que troublant, il ne laisse pas indifférent mais la mention "public averti" est à mettre en avant.

 

Astronauts in Trouble - 6/10


DR.

 

Avant Walking Dead, Charlie Adlard avait dessiné. Cela semble stupide comme phrase mais pour beaucoup, Adlard n'avait rien fait avant. C'est archi faux et c'est justement cet album qui a donné envie à Kirkman de suivre notre ami. Astronauts in Trouble est une oeuvre regroupant plusieurs histoires dans le même univers. Un monde où la conquête de la lune est devenue un grand reportage lorsqu'un millardiaire mégalo a entrepris de se l'approprier. On va donc suivre, au fil de l'album diverses histoires qui vont tourner autour de cette prise de pouvoir. Et une bonne histoire ne serait rien sans de bons reporters. Ici, c'est TV Channel 7 qui s'y colle avec ses journalistes. Entre un présentateur vedette pleutre, un caméraman félé et une directrice acide. Le ton est léger en apparence et tout est dans le message, la manipulation et dans le détail. Adlard nous montre un récit original qui n'est pas dénué d'intérêt. Si le graphisme aurait gagné en détail lors de certaines histoires ou que les histoires auraient mérité plus de développement pour certaines, on ne peut pas nier que le récit est sympathique et qu'Adlard a développé un univers qui change des comics habituels.

 

Dead Body Road - 7/10

Vous voulez un récit qui dépote ? Un petit one-shot qui se savoure comme un bon film ? Cet album est fait pour vous. Orson Gage est un homme pas franchement honnête mais pour sa femme, il faisait un effort. Lorsqu'elle meurt dans un braquage qui tourne mal, Orson n'a plus de soupape de sécurité, de raison de se retenir. Il part donc dans une croisade vengeresse et suicidaire comme les assassins de sa bien aimé. Un pitch que Tarentino aurait pu produire et réalisé (ou son pote Rodriguez) et c'est efficace. On prend l'album et on ne le lâche plus jusqu'à la fin. On fait fi des graphismes parfois à l'emporte pièce pour plonger dans un monde violent et sans pitié. Orson va se faire des amis ? Pas vraiment mais son ancien partenaire sera quand même un morceau de distraction et de violence hors du commun. Orson aura affaire à des méchants ? A peu de choses près, ce récit est rempli de méchants ! C'est bien simple, pour faire partie de l'album, il faut avoir un casier et être frappadingue ! Un album a lire pour son efficacité et son ambiance.
DR.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse