Delcourt - Spawn et rien que du Spawn !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 19/08/2017

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

L'été n'est pas forcément chaud partout mais avec Spawn, vous pouvez être sûr que la châleur va monter de plusieurs crans !

Spawn - Tome 15 - Armageddon - 9/10


© Delcourt.

 

2017, Spawn souffle ses 25 bougies. Créé par le génial Todd McFarlane en même temps que la société image Comics, Spawn a tout de suite trouvé son public. Le héros brûlé, revenu des enfers et qui vit dans une ruelle sale a réussi son entrée dans le monde des super-héros. Depuis, il a fait du chemin et c'est ce que l'on voit avec ce 15ème tome nommé Armageddon. On ne va pas trop en dire mais c'est dense et le titre est à la hauteur du comics. On aura donc de l'action et un paquet de morts tout en posant des questions primordiales sur le bien, le mal, et ce combat éternel qui les anime. Comme je l'ai dit, c'est dense et intense. Beaucoup de personnages, beaucoup d'actions et beaucoup de réponses. Le tout naturellement accompagné par une qualité  visuelle qui a fait la réputation de la série. Un album important qui pose un nouveau regard sur la saga mais également sur le monde dans lequel nous habitons. Devons nous suivre aveuglément certaines idées car on nous a dit qu'elles étaient bonnes ou devons nous prendre le recul et faire ce qui est "véritablement" juste ? Les réponses ne sont pas évidentes mais Spawn se propose d'ouvrir la question et de donner quelques pistes.  Tout ça dans un comics, c'est une bonne occasion de lire et relire cet album.

 

 

Spawn Renaissance - Tome 3 - 7.5/10

Spawn a sauvé le monde, Spawn est re-mort, Spawn est revenu et a sauvé son ex tout en explosant les enfers... Bref, celui que l'on nomme Al Simmons n'a pas chômé depuis ses débuts. Il a eu le droit à un peu de congés lorsque Jim Downing a repris le manteau quelques temps mais Al est un bourreau de travail. Maintenant qu'il a sauvé l'âme de sa femme et explosé les enfers, il est de retour sur Terre et il a même retrouvé son visage beau et impeccable de sa folle jeunesse. Il lui reste quelques pouvoirs mais avec tout le fatras dont j'ai parlé, il peine à maîtriser ce qui reste de son costume. Il décide donc de reprendre du service mais avec quelques aides : d'abord il va s'équiper d'un paquet d'armes "conventielles". Il a passé sa vie à les manier donc, ça va le faire. Et il va prendre le mari de son ex-femme comme "sidekick" en lui demandant de l'aide. Spawn va donc devoir protéger la Terre de nouvelles menaces puisque Enfer et Paradis sont bannis de la planète. Il ne reste donc que les hommes et cela va donner du taf à notre héros. Heureusement, il va se faire des nouveaux amis dans ce tome dont le bébé d'Eric Larsen (qui vient aidé McFarlane dans cet album), le Savage Dragon. Pour ceux qui l'ignore, c'est un homme vert avec une crète de lézard sur la tête et qui en plus d'être super costaud (comme beaucoup de héros verts) est agent de police. Le Savage Dragon est un pilier non négligable d'Image Comics et le voir avec Spawn, c'est sympa car leur doctrine est très différente. Comme arbitre, une nouvelle venue : Ant qui vient apporter un peu de douceur dans ce monde de brute. L'idée de les réunir est sympa mais on aurait aimé plus. En effet, une fois les bases posées, tout va se défaire en quelques pages et nous n'aurons pas de vraie opposition en face de ce bulldozer héroïque. Spawn continue donc son bonhomme de chemin et se cherche une nouvelle façon de sauver le monde et un nouveau méchant qui saura lui donner du fil à retordre.


© Delcourt.

 

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse