7.5/10Douce, tiède et parfumée - Tome 2 - Seuls

/ Critique - écrit par Maixent, le 03/08/2014
Notre verdict : 7.5/10 - L'autre bout du monde (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Un album steampunk qui renoue avec l'aventure et le mysticisme scientifique du XIXeme siècle

Ignacio Noé est un auteur argentin né en 1965. Auteur prolifique il navigue entre les genres, passant sans encombre de l’érotisme à la fantasy ou encore la science fiction en ayant travaillé sur la série Sillage. L’onirisme de son trait traverse son œuvre et cet album n’en est pas exempt.


Arrivée à Ushuaïa
Douce, tiède et parfumée, un titre plein de promesses qui nous emmène sur les pas d’ Ally et Juan et leur voyage à l’autre bout du monde. Transbahuté dans un univers steampunk, le lecteur suit les trépidations de ces deux héros à la recherche de la sœur jumelle d’Ally, Carry et qui vont les mener jusqu’à Ushuaïa, traversant océans et déserts et rencontrant une riche galerie de personnages, la plupart hostiles. Le premier tome était plus urbain, ancré dans une Londres fin XIXème, abordant des thèmes chers à l’époque qu’étaient le déterminisme  et l’ethnologie. Sciences balbutiantes qui mélangeaient alors allégrement un certain mysticisme et ce que l’on considère aujourd’hui comme du racisme primaire. En témoigne cette science qu’est la phrénologie et qui heureusement n’a  été qu’un effet de mode. Après cette entrée en matière, le deuxième est beaucoup plus mouvant et aventureux.


Traversée du désert
Ce récit picaresque est remarquable par le traitement du dessin. On savait Noé capable de sublimer l’érotisme par un trait rond et un crayonné assumé, ce qui était visible dans l’Accordeur ou La Diète. La caresse du trait, comme si rien n’était vraiment fini et restait en mouvement, promesse de sensualité, donne vie à ses personnages, déjà complexes par leur bagage de vie. Plombés par un « fatum » contre lesquels ils doivent lutter, obligés de souffrir et de traverser des épreuves pour grandir, Ally et Juan sont de purs héros victoriens.

En cette époque où l’imaginaire mêle avancées techniques sans précédent comme la
Plongée abyssale
possibilité de communiquer à travers les océans grâce à un câble sous marin et soif de découvertes mythiques avec le rêve de découvrir un monde perdu au centre de la terre ou de marcher sur la lune nos deux héros seront confrontés à une espèce préhistorique unique qui a pu survivre à travers les siècles. Le schéma est somme toute classique. Les deux jeunes gens sont séparés après une traversée de l’Atlantique mouvementée, et alors que Juan peine dans le désert, à la merci d’un bandit auquel il survit de justesse, Ally est vendue à un riche jeune homme. Il faudra attendre le troisième tome pour en savoir plus et s’ils pourront se rapprocher de leur quête.

L’univers  aventureux de ce récit parvient à saisir le lecteur. On se prend très vite d’affection pour les deux héros et les rebondissements nous entrainent avec plaisir. Dans cet univers on s’attend à croiser à chaque instant la Ligue des Gentlemen extraordinaires ou Phileas Fogg qui passerait par là. Un très beau récit, très efficace, dont on attend la suite avec impatience.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse