Panini Comics - Le Docteur Strange est de sortie !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 09/11/2016

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Le Docteur Strange est bien connu des fans de comics. Le maître des arts mystiques est à l'honneur ce mois-ci avec des parutions et un film ! Si vous êtes fan ou que vous vouliez le découvrir, c'est le moment parfait !

Docteur Strange - Une réalité à part - 9/10


DR.

Difficile de parler du Docteur Strange sans mentionner cette parution. Le héros n'est pas un héros "classique" : un fringuant jeune héros ou un ado avec des pouvoirs. Stephen Strange est un homme mûr, aux tempes grisonnantes et à la moustache virile. Il ne fait rien par frime, il fait les choses par devoir. Il défend la Terre de menaces mystiques qui feraient passer certains villains pour des amateurs. Quand le personnage a été crée, ses aventures étaient si alambiquées que les lecteurs pensaient que les auteurs prenaient des drogues. Il faut dire que nous sommes dans les années 70 et que ces choses-là étaient à la mode.

Nous retrouvons notre héros en 1973 et ça commence fort : il doit réussir à survivre aux confins de l'espace après avoir fait exploser une planète afin de retrouver son maître puis vaincre une entité millénaire qui s'abreuve de l'âme humaine. Vous êtes toujours là ? Les intrigues sont complexes mais au combien plaisantes. Le Docteur Strange bouscule sans arrêt nos perceptions et c'est un régal de découvrir ou de redécouvrir ce héros qui mêle action et réflexion sur des plans multiples. Dans ce tome, il devra faire face à l'Irréel et à la Mort en tant que concept et en tant qu'entité. Il fera également face à un sorcier du futur qui pourrait remettre en cause le temps et l'espace. Tout cela est porté par des graphismes aussi délirants qu'envoutants. Si vous voulez un héros qui sort des sentiers battus mais dont les techniques et la vertu sont sans pareils, vous êtes à la bonne porte.

 

Docteur Strange - Le début de la fin - 6/10


DR.

Si le tome précédent était un peu complexe, pourquoi ne pas commencer par les origines (revisitées) de notre héros. C'est ce que propose Monsieur Straczynski (que l'on ne présente plus) dans cet album. Nous retrouvons donc Stephen en tant qu'étudiant en médecine. Il va donc devenir le meilleur médecin du monde (il ne porte pas le titre de docteur pour rien) tout en étant le plus gros enfoiré pédant de la planète. Il se brûlera les ailes avec son égo et perdra l'usage de ses mains avant de perdre le reste. C'est là, où il va commencer à comprendre les choses. Déjà, qu'il était bête, ensuite que le monde est plus complexe que cela. Il découvre le monde mystique et il doit le comprendre vite car une partie de ce monde veut sa mort. En effet, les affinités de Strange avec les arts mystiques font de lui un être à part.

Le principe était intéressant : redéfinir les origines les Strange et moderniser tout ça. Cependant, tout doit tenir dans un mouchoir de poche et les raccourcis vont bon train. Tout va se résoudre un peu trop vite à mon goût et le parti pris de l'album fait ressembler Strange à un spin of de Constantine, de Spawn ou encore de Hellboy. L'album se laisse lire et il est dynamique mais avec le Docteur Strange, on attend davantage de chose sur le fond. Dommage car visuellement, on ne peut rien dire. Sara Barnes fait un travail très agréable et dynamique. Les effets mystiques tout comme les expressions des personnages sont superbes.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse