Delcourt - Des séries à la vie à la mort !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 10/09/2014

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Un héros qui se bat pour vivre tandis qu'un autre cherche la mort, voilà en somme ce qu'il faut attendre de ces deux héros charismatiques. Faîtes votre choix entre l'impétueux Gryf ou Joe le cynique.

Les Légendaires Origines – Tome 3 – Gryffenfer – 7.5/10


DR.

 

Après Danael et Jadina, Sobral continue d’explorer les origines des légendaires avec le plus nerveux du groupe : Gryff. Le fringuant félin nous révéle son histoire qui n’a rien d’une sinécure. En effet, alors qu’il fuit son royaume pour une raison mystérieuse, le jeune prince Jaguarian est assommé, capturé et vendu pour devenir gladiateur. Le hic, c’est qu’il est loin d’être prêt. Celui que nous connaissons comme un héros sans peurs est à cette époque, un chaton peureux et pleurnichard. Mais il se découvre un modèle et un ami au sein des arènes et petit à petit, il devient digne du surnom qu’on lui a donné : Gryffenfer. Les combats mortels et la pression inhérente à ce milieu pèsent sur cet album qui est sûrement le plus sombre des trois à ce jour. Néanmoins, Sobral sait aussi distiller les différents moments comiques chers à la série. Ainsi, ce nouvel épisode se dévore à une vitesse folle. De plus, Nadou montre une nouvelle fois sa maîtrise de la série et nous livre des combats très dynamiques et colorés. La série continue donc d’offrir aux fans des épisodes plaisants pour patienter jusqu’au prochain album des Légendaires. Mais c’est aussi une porte d’entrée pour les néophytes qui seront très vite dans le bain.

Ten Grand – Tome 1 : D’amour et de Mort – 8/10

Quand Joseph Michael Straczynski sort un comics, il faut toujours garder l’œil ouvert car les qualités de l’auteur de Midnight Nation ne manquent pas. Il apporte toujours un regard tragique et héroïque à ses personnages tout en brossant un portrait de la société notamment des classes les moins visibles. Ici, Joe est un homme désabusé mais dont les talents vis à vis de l’occulte sont certains. Suite à sa mort et à celle de sa femme, un ange offre à cet ancien tueur de la mafia la chance de sauver son âme pour rejoindre au paradis sa bien aimée. Il doit donc servir le ciel et à chacune de ses morts dans l’exercice de ses fonctions, l’ange lui offre la possibilité de passer cinq minutes avec sa femme. Un sorte de petite récompense pour services rendus. Cependant, dans sa routine, il va recroiser l’homme responsable de son état : un serviteur des démons dont le but risque de chambouler l’équilibre cosmique. Une nouvelle fois, l’auteur nous plonge dans la lutte divine entre les anges et les démons mais il faut dire qu’il le fait bien et qu’il le fait sous un nouvel angle. Sorte de Constantine version tueur mafieux, Joe a un cynisme qui lui est propre et qui sait subjuguer le lecteur. Ben Templesmith contribue à cet univers grâce à des dessins sombres et nerveux. Au départ, lors des premières pages, on peut être désarçonné car on peut penser à un manque de détail mais on découvre bien vite que les traits soulignent le côté tragique du héros et sombre du monde dans lequel il vit. Après la lecture de cet album, on est sous le charme et on est impatient de voir la direction que va prendre l’auteur et son histoire dans les prochains épisodes.
DR.

 

 

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse