Delcourt - Umbrella Academy, Fire Power et Once and Future - Le plein de héros !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 21/11/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Des super héros à la pelle avec le passé, le présent et le futur !

Umbrella Academy - Making Of - 8/10


© Delcourt 2020.

 

Alors, ce n'est pas un comics à proprement parlé mais le making of de la série avec tout ce qu'il faut pour les fans de la série car cet album est surtout dédié à l'adaptation Netflix du comics. Donc, si vous ne connaissez pas la série, ça peut vous donner envie si vous ne craignez pas les révélations mais sinon, c'est surtout un album pour les fans qui ont vu tous les épisodes.

On y retrouve les travaux sur les personnages avec les différentes ébauches, les recherches et il est amusant de voir le travail d'adaptation pour rendre certaines choses sympa avec des acteurs. Ainsi, si dans le comics "la mère" peut paraître presque normale, il faut avouer que tel quel, cela aurait fait trop bizarre et n'aurait pas eu le même impact émotionnel que le choix opéré par la série. De même, nous retrouvons tout le travail sur les décors et il intéressant de voir à quel point ce boulot a été colossal et minitieux. Chaque pièce, chaque lieu doit vibrer d'une aura qui nous explique des choses via notre vue mais également via nos émotions.

Un complément qui ravira les fans de la série.

 

Fire Power T01 - 5/10


© Delcourt 2020.

 

Place maintenant au dernier né de Kirkman ! Vous pensiez qu'après The Walking Dead et Invincible, il allait se reposer tranquillou ? Que nenni, il embarque Chris Samnee (Thor, Daredevil...) pour les dessins et place à Owen Johnson.

Notre héros débarque au fin fond des montagnes chinoises pour faire comme Iron Fist : trouver un monastère qui enseigne un super art martial afin d'avoir un pouvoir de la mort. Ici, des boules de feu même si au début, il arrivera juste à cuire son riz. Du coup, on retrouve les classiques des films de kung-fu avec le rival, le coup de coeur, le maître excentrique. Ici, il porte des baskets et kif la musique rock. Bref, on coche toutes les cases y compris avec le fait qu'Owen est orphelin mais que ses parents soient liés au monastère et à leur école rivale. Ah... Quitte à faire dans le cliché sur Iron Fist, il y a aussi un dragon quelque part.

Bref, des tas d'idées, on a envie d'y adhérer mais c'est trop convenu et nous avons des ellipses trop attendues dans les 3/4 de l'album. Seul vrai choc, la fin mais pour l'instant, on se sait pas à quel point cela va vraiment servir le récit. Fire Power souffle donc le chaud et le froid.

 

Once and Future T01 - 8/10


© Delcourt 2020.

 

On finit par un album de Kieron Gillen qui s'est illustré sur Uncanny X-Men et il est accompagné aux dessins de Dan Mora. Ensemble, ils nous emmènent en Angleterre pour revisiter la légende arthurienne à travers un tryptique.

Le premier tome pose les bases avec Duncan, un naïf conservateur de musée qui a grandi au fin fond de la campagne anglaise avec sa grand-mère. Sauf que mamie avait caché à Duncan qu'elle était chasseuse de monstres dans sa jeunesse. Du coup, quand ces derniers reviennent, Duncan est sur le cul. Et c'est rien de le dire, puisqu'après une rapide motivation de mamie (tirer sur son petit-fils, ça marche toujours), voici que Duncan va l'aider à stopper le retour du roi Arthur car contrairement à la prophétie, son retour n'a rien d'une gentille kermesse. Le scénario joue ses cartes avec brio et du coup, chaque révélation, même les plus dingues, s'imbriquent logiquement dans le monde de Once and Future.

A cela s'ajoute une qualité d'écriture, des personnages qui donnent vie à des héros qui ont de la gueule. Le duo Duncan/mamie est d'enfer dans son contraste sans tomber dans la facilité puisque Duncan révélera un caractère ingénieux et mamie montrera des faiblesses insoupconnées. A cela s'ajoute des dessins propres et plein de vie. En conclusion, on adhère à 100% et on a hâte de lire la suite.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse