Delcourt - Spawn, Bad Blood, Bad Ass

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 02/12/2016

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Trois séries qui sauront satisfaire les amateurs d'action et de sang. Âmes sensibles, vous êtes prévenues !

Spawn - Renaissance 02 - 7/10


DR.

Le bébé de Todd McFarlane ne se présente plus. Spawn va donc poursuivre sa quête de vengeance pour châtier les meurtriers de sa femme et sauver l'âme de cette dernière qui est captive des enfers. Mais pour s'y rendre, notre héros va devoir trouver un ange et un démon pour lui servir de "clé". L'occasion de revoir d'anciennes connaissance mais de se plonger dans le feu de infernal et le feu de l'action. En effet, une fois notre héros arrivé à bon port, cela va être musclé. Nous aurons même un petit décompte des victimes par endroit. On se demande comment notre héros va pouvoir être stoppé tant son costume est puissant. Al n'a pas seulement une bonne stratégie (comme il le dit si bien dans tout l'album), il a aussi de quoi faire parler la poudre. Cependant, le côté action est plutôt bien fait et plein de rebondissement. On est dans l'avalanche d'explosion en tout genre. On aimerait parfois plus de technique et moins de démonstration de puissance mais pour tenir face aux hordes infernales, il faut au moins ça. Visuellement, l'ensemble tient la route. Je fais le difficile car certains chapitres sont un peu en dessous mais je chipote. Un album qui clos un chapitre avec brio et qui laisse entrevoir de belles choses pour la suite.

 

Bad Blood - 7/10


DR.

Avec un titre comme ça, Jonathan Maberry donne le ton. Il faut dire qu'avec V-Wars, il s'y connaît un peu en matière de sang et de vampires. Pour dessiner, il s'adjoint, un spécialiste du monde de la nuit : Tyler Crook qui a fait parler de lui notamment sur BPRD. Autant dire que l'association de nos deux hommes ne va pas donner un titre guilleret. C'est ainsi que l'on retrouve Trick ! Un jeune homme atteint d'un cancer et qui est vraiment mal en point. Sa vie était déjà dure et voilà qu'un vampire millénaire mange son meilleur ami et tente de le tuer. Trick va survivre grâce à sa "malchance". En effet, son cancer et les médocs qu'il prend ont rendu son sang toxique. Le vampire fuit et Trick veut maintenant comprendre. Surtout que le pauvre garçon est pris pour un fou quand il veut raconter son aventure. Il s'enfonce donc dans le monde de la nuit et rencontrera une jolie damoiselle qui idolatre les vampires et un vieux chasseur qui lui servira de mentor. A eux trois, nous avons la base d'un groupe qui veut connaitre la vérité. L'album développe une histoire complète et ne fait pas de raccourci. On enchaîne plutôt bien les phases d'enquête, d'action et les quelques "montages" pour expliquer les heures d'entraînement ou de traque. On a ici une version masculine et plus glauque de Buffy. Visuellement, c'est original et assez sombre pour coller à l'idée de l'album. L'alchimie se fait même si on aurait aimé un peu plus de jeu d'ombre ou de détail. On sent le travail de l'artiste mais un album, cela fait court pour tout poser. L'univers est riche et on se met à souhaiter un nouvel album pour exploiter un peu plus les informations que nous avons. Cependant, on profitera de cet album et c'est avec plaisir et curiosité qu'il se découvre.

 

 

Bad Ass 04 - Very Bad Team - 7.5/10

Ultime aventure de nos super méchants ! Le point final après 3 albums totalement furieux et déjantés. Nos "super vilains" sont des enfoirés mais au final, la frontière entre eux et les "gentils" n'est pas toujours très claires. Le monde est dominé par les héros et tout n'est pas rose. En effet, malgré leur grands pouvoirs, les héros ne sont pas toujours là quand le monde en a besoin. Nos Bad Ass veulent-ils juste foutre le bordel ou bien veulent-ils prouver autre chose. En tout cas, ils ne le font pas avec subtilité et les héros de la Terre vont tout donner pour les arrêter. Cet album sera une suite de baston et de tuerie qui ne reculera devant rien pour montrer la folie des hommes. On pourrait même dire que le monde aurait pu être parfait avec les possibilités de chacun mais qu'un certains nombres de travers, secrets, etc, ont perverti la balance cosmique. Visuellement, on en prend plein les yeux et le final sera à la hauteur de la série : surprenant et violent !
DR.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse