Panini Comics - Daredevil, Jessica Jones et la Sorcière Rouge

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 02/04/2017

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Daredevil, Jessica Jones et la sorcière Rouge dans un même article ! J'avoue que tout cela me fait plaisir. Naturellement, il faut aimer les couleurs chaudes mais la vie ne manque pas de piquant avec ces trois là !

Daredevil - Sans Peur - 7/10


DR.

 

Daredevil, l'homme sans peur, voilà un nom et un surnom qui laisse penser que notre homme ne recule devant rien. Pourtant, l'un de ses ennemis va tenter d'inspirer la peur à notre héros et à son entourage. Dévoiler l'identité du méchant ne serait pas rendre service au récit alors parlons de ce destin tragique. Celui de qui ? De la femme de DD bien sûr. La belle est aveugle et mariée à l'homme que le monde cherche à abattre. Elle vient de surmonter les accusations faîtes contre son mari quand elle va elle-même se retrouver dans la tourmente. Entre l'agression du Gladiateur et ensuite les menaces d'asile ou de prison, elle va être au bord de la rupture. Son mari, Daredevil (si vous avez tous suivi), compte bien tout mettre en oeuvre pour la sauver. Cela dit, s'il sait mener sa barque pour "parler" aux malfrats, on ne peut pas dire que notre homme soit un rigolo dans la vie privée. Question empathie et joie de vivre, il a encore du boulot. Tout l'impact émotionnel du récit reposera donc sur la femme de Daredevil et sur les amis du monte en l'air. Cependant, Daredevil fera la partie action du récit avec des bastons violentes et sans concessions. Cela dit, l'enchainement des cases et des actions sera parfois douteux pour la cohérence du récit. Je peux admettre qu'il est fort mais il n'est pas blindé. Ainsi, lorsqu'il saute de trois mètres vers des ennemis armés, on se dit que l'effet de surprise est gâché et qu'il devrait être criblé de balles. Enfin bon, Daredevil a une bonne étoile et le spectacle sera présent jusqu'au bout. Les amis du héros seront ravis de cet album malgré la tristesse et l'injustice ambiante.

 

Jessica Jones - The Pulse - 6/10


DR.

 

Place aux femmes maintenant avec Jessica Jones. Après avoir essayé d'être une super héroïne, la petite amie de Luke Cage décide de trouver un emploi "normal". Elle devient donc "consultante" pour le Daily Bugle (le journal où travaille Spider-Man) pour le magazine spécial héros : "The Pulse". Pour faire "simple", elle est également enceinte. Même si Jessica va être entraînée dans une enquête musclée, c'est surtout le récit d'une femme qui veut travailler dans un milieu d'homme et qui doit en plus gérer sa grossesse. Un récit très humain à plus d'un titre et si vous connaissiez Luke Cage en gros balaise, vous allez le voir en gros nounours romantique. La trame principale est sympa pour cela, ce côté humain dans un monde surhumain. Etre femme et une héroïne. Sauver le monde ET arriver à l'heure à la crèche ! Cependant, il est dommage que Jessica soit parfois si peu sympathique. Son côté peste n'arrange pas toujours tout et elle balance parfois des phrases choquantes comme à Carol Danvers. C'est dommage ? Un peu mais cela fait peut-être partie de la résistance aux changement de l'héroïne. Elle craint tellement pour ce qu'elle ne connait pas qu'elle cherche une échappatoire. Le côté vraiment dommage de l'album viendra avec les récits annexes de la fin qui ne servent pas à grand chose. La partie guerre secrète, on s'en doutait et la partie House of M, on s'en foutait un peu.

 

 

La Sorcière Rouge - Tome 1 - 7.5/10

La Sorcière Rouge est un personnage puissant mais souvent (très souvent) mal exploité. Il faut dire que ses pouvoirs sont tellements vagues au départ que les auteurs ne savaient pas trop quoi faire d'elle sauf pour sauver une situation d'un coup de cuillère à pot. Alors, l'idée de montrer son côté humain a été mis en avant. Là encore, ils n'ont pas su lui rendre service et elle est devenue une sorte de dépressive psychotique. A tel point, qu'elle a tué ses amants, décimé les mutants, répeuplé des mutants, mis à mal l'univers, créé, détruit et recréé ses enfants... Bref, c'est un beau bazar et rarement, elle est apparue comme un héros sympathique et fiable. C'est bien cela qu'elle compte changer dans cette série. Ici, Wanda est sûre d'elle, elle cherche la rédemption et elle ne compte pas s'écarter de cette voie là. Et cela, quoi qu'il lui en coûte. La magie, même aider de mutation, a un prix. Et Wanda est prête à payer le prix si elle peut sauver des vies. Un premier tome qui nous le montre et qui introduit un monde autour de l'héroine. Un monde mystique et passionnant avec un Némésis sans pitié. C'est également un monde où les origines de Wanda vont être creuser pour notre plus grand plaisir. Ainsi, pour une fois, je peux dire que j'ai aimé ce qui m'est présenté sur la Sorcière Rouge. Si je suis si dur avec elle, c'est bien la preuve qu'une femme envoutante comme elle, mérite le meilleur ?
DR.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse