Delcourt : Rose écarlate-missions T6, Gudesonn T2, Les Mythics T2

/ Critique - écrit par plienard, le 20/09/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Les héros "nouvelle génération" entourent un héros viking somme toute assez classique.

La Rose écarlate, missions - Tome VI : La belle et le loup - note : 7/10

Suite et fin de la "mission" pour la rose écarlate qui doit affronter un loup-garou qui sème la terreur dans la région.

Belladone a disparu avec l'inconnu aux yeux dorés. Elle est tombée dans la rivière qui coule sous son balcon et les recherches de son père Hugo et de son prétendant Anthus d'un côté et ses amis Maud et Guilhem de l'autre, restent sans résultat. Pire, Hugo et Anthus se font attaquer par un loup-garou qui élimine Hugo en le jetant dans la rivière.


© Delcourt 2018.

 Alors que Patricia Lyfoung et Philippe Ogaki participent à la nouvelle série des Mythics (déjà deux tomes) ils n'en oublient pas pour autant La Rose écarlate. La première règle toujours le scénario et le second les couleurs de cette suite du tome 5. Jenny, la dessinatrice - qui a aussi dessiné le tome 1 des Mythics - montre beaucoup de talent et sa faculté à faire une bande dessinée franco-belge intégrant certains codes du manga actuel. Étant du genre traditionnaliste, j'avoue que je goute peu à ce mélange qui transforme les personnages en petit bonhomme ridicule pour accentuer leur émotions de manière quasi-absurde. Ce procédé a pour objet d'apporter une forme d'humour qui a tendance à casser le côté mélodramatique d'une situation. Il faut néanmoins admettre que l'album est réussi et que l'histoire est assez prenante.

L'univers de la Rose écarlate est parfaitement entretenu. Pour rappel, ce spin-off - Rose écarlate, missions - se déroule entre les tomes 6 et 7 de la série principale.

 

Gudessön - Tome 2 : La poussière des dieux - note : 6,5/10

Le trio d'auteurs, Didier Convard, Pierre Boisserie et Eric Adam, revient avec une nouvelle série après Roma (cinq tomes chez Glénat). On est ici dans un monde contemporain quoique totalement uchronique. Le monde est divisé en différentes fédérations dont les caractéristiques sont d'être gouvernées par des religions polythéiste. C'est le cas de la Guilde du Nord qui domine le monde par sa puissance économique.

C'est dans ce contexte que le capitaine Gudessön doit protéger un jeune enfant qui serait le possible nouveau messie d'une religion qui pourrait chambouler le monde. Le pouvoir religieux en place n'entend pas laisser faire. Mais qui dit la vérité. Gudessön le sait par son don de la divination mais n'a pas encore toutes les cartes en main et se laisse attendrir.


© Delcourt 2018.

 Nos trois scénaristes mettent en place un univers et un monde plutôt cohérent et particulièrement bien articulé. On se laisse prendre par le mélange d'uchronie, de monde contemporain et de religieux. La société scandinave semble parfaitement adapté à ce genre de récit où complots politiques, religieux sont des sujets qu'on retrouve notamment dans la littérature scandinave comme Stieg Larsson. Côté intrigues, le lecteur est plutôt balloté dans tous les sens. Les scénaristes l'emmène sur plusieurs fausses pistes ce qui ne manquera pas de l'étonner à la fin du tome.

Et c'est Mr Fab qui se charge du dessin dans un style qui pourrait qualifier de légèrement rétro dans son trait et ses couleurs, qui rappelle les récits de science-fiction des années 70. C'est assez bluffant et pas du tout rétrograde.

 

Les mythics - Tome 2 : Parvati - note : 7/10

Après les Légendaires, voici les Mythics. Patrick Sobral revient avec sic nouveaux adolescents d'origine et de culture différente (Japon, Inde, Egypte, Allemagne, Brésil et Grèce). Chacun se découvre un pouvoir qu'il va devoir apprendre à maitriser et va affronter le mal qui revient pour s'emparer du monde. Mais cette fois, Patrick Sobral n'est pas tout seul. L'autrice de la Rose écarlate, Patricia Lyfoung, participe au scénario ainsi que Philippe Ogaki.


© Delcourt 2018.

 Dans ce tome 2, la "mythic" qu'on retrouve s'appelle Parvati. C'est une jeune indienne pleine d'énergie, prête à aider les plus démunis. Elle donne d'ailleurs un coup de main au dispensaire de Dharavi. Son héroïne est une jeune femme, chercheuse en maladie contagieuse, Mme Fourchon, et présidente d'une ONG pour laquelle la jeune Parvati est bénévole. Elle déteste l'injustice et montre beaucoup de courage. Elle n'hésite pas à affronter trois hommes qui s'attaquent à un pauvre vieillard. Mais elle va devoir faire bien plus lorsque le mal va se réincarner en la déesse Kali et contaminer les gens en les rendant fous et violents. L'aide de l'héroïne antique, Durga, dont elle est la descendante, ne sera pas de trop

Chaque mythic a droit à son dessinateur. Après Jenny pour Yuko (Tome 1), c'est Alice Picard qui reprend la suite pour "son" héroïne.

 


Les couvertures des 3 albums - © Delcourt 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse